Deborah : « j’ai toujours senti la présence de Dieu à mes côtés »

Pendant ce temps de Carême, nous partageons les témoignages de Foi des catéchumènes qui seront baptisés dans le temps pascal. Ils osent livrer ce qui a changé dans leur vie depuis leur rencontre avec le Christ, ils osent nous dire pourquoi ils croient. Déborah nous confie son parcours de foi et de vie.

Je me prénomme Deborah, et vis à Aix en Provence, ville où j’ai vu le jour.

Il n’est pas facile de mettre en écrit ce que l’on a sur le cœur et dans nos pensées, mais je vais essayer de partager avec vous mon parcours et mon cheminement à travers la foi, ma foi. Je viens d’une famille dont les valeurs sont basées sur les croyances catholiques, avec la mise en application des sacrements les plus importants, dont le mariage, le baptême et la communion pour certains.

En revanche, je n’ai pas été baptisée après ma naissance, ma mère ayant voulu me laisser le « choix » de ma religion. Malgré cela, mon enfance a été bercée par toutes les valeurs de la foi chrétienne, allant parfois à la messe dominicale, posant des questions sur Jésus et la Vierge Marie, et surtout gardée par une nourrisse très croyante et pratiquante, auprès de laquelle j’ai appris certains fondements de la vie chrétienne catholique.

C’est pourquoi j’ai, depuis toujours, senti la présence de Dieu à mes côtés, et surtout dans mon cœur. La vie a fait que je n’ai pas eu une enfance très évidente, malheureusement comme beaucoup d’enfants à travers le monde … Mais je ne me suis jamais sentie seule, ou abandonnée. Je priais souvent en m’adressant au ciel. Je remerciais le Seigneur pour tous les bonheurs que j’avais pu vivre, et parfois je lui demandais pourquoi des choses moins heureuses pouvaient arriver…
A cette époque de ma vie, je ne savais pas vraiment comment qualifier ma croyance, ni même mes ressentis, mais une chose était sûre, c’est qu’ils étaient bien là et qu’ils m’ont guidée, éclairée à travers mon chemin de vie, jusqu’à arriver à l’âge adulte, où je suis devenue infirmière. Métier de dévouement, d’empathie et d’amour pour les gens, une évidence pour moi…

Je savais que je devais recevoir le sacrement du baptême afin de concrétiser mon parcours de foi personnel. Mais je n’avais aucune idée de la façon de m’y prendre, comme si j’attendais un signe, quelque chose qui m’ouvre les portes de la foi. Et cet événement est arrivé, un jour de printemps. Il s’agit de la rencontre de mon futur mari, Diego, originaire de Milan, et venant d’une famille italienne très croyante. C’est alors que j’ai senti l’appel de Dieu , comme une immense vague d’amour et de sérénité… Les portes de l’église venaient de s’ouvrir devant moi, et je n’avais plus qu’à commencer mon cheminement vers les sacrements du baptême, de la communion et confirmation.

Aujourd’hui je remercie le Seigneur de m’accueillir et surtout de m’avoir portée, depuis mon premier souffle vers la plénitude de la foi…