Saint Rémy

Dessin de la chapelle

(Cette page a été composée à partir d’éléments rassemblés par le Docteur COLLET et affichés sur les murs de la chapelle Saint Roch)

Histoire de la chapelle Saint Roch à Saint Rémy de Provence.

Nous ne savons pas exactement à quand remonte le culte de saint Roch à Saint Rémy. Mais il y était certainement vivace en 1650 lorsque le 27 octobre, au plus fort de la peste, les édiles de la communauté firent voeu d’ « ériger, en quelque endroict proche de la ville, une chapelle à l’honneur de saint Roch« .

La construction débuta aussitôt au quartier du château, mais, le mal ayant disparu, la communauté oublia son voeu et la chapelle ne fut jamais terminée.

Dans le même temps, sans doute, fut construite une autre chapelle à l’honneur de saint Roch au quartier de Cornud, le premier acte qui en fait foi datant du 22/10/1661.

Ces deux chapelles ne durèrent pas longtemps. La première fut vendue en 1695 pour financer la transformation en sacristie de la chapelle de Jean de Renaud et fut revendue le 17/09/1696 à Joseph Expilly pour y construire une glacière, tandis que la seconde faisait partie du passé dans un acte du 15/5/1676.

Lorsque survint la peste de 1721, il restait pratiquement aucun lieu de culte pour honorer Saint Roch. C’est alors, raconte l’abbé Paulet, que les habitants du quartier des Jardins allèrent emprunter (sans jamais la rendre) à ceux du quartier du Grès une statue de Saint Roch qui était vraisemblablement celle de l’ancienne chapelle de Cornud. Ils lui construisirent une chapelle sur un lopin de terre donné par Jean Expilly, le fils de Joseph qui avait converti l’ancienne chapelle des faubourgs en glacière.

Le 16/2/1723 le Corps des jardiniers fit une fondation avec dotation de 40 livres par an pour en assurer le service. L’acte en indique les dimensions : 36 pans de long par 20 pans de large (env. 9m x 5m). Elle passa la Révolution sans encombre, une ordonnance du Roi du 14/9/1791 l’ayant conservée comme oratoire.

Ensuite, il faut noter de nombreux achats de terrain en 1807, 1821, 1856 et 1879 pour son agrandissement et, en 1850, pour son embellissement, la petite place devant l’entrée, où se trouve une croix.

Dans le même temps, en 1879, le « Président de la société de Saint Roch » vendait la sacristie de la chapelle à la Municipalité pour lui permettre d’agrandir ce qu’on appelle la « petite route d’Ayragues ».

Enfin, en 1903, Mme Veuve Mistral-Bernard en fit construire le clocher.

Les habitants des Jardins élisent régulièrement les prieurs et prieuresses de la « Confrérie de Saint Roch » et se chargent des travaux d’entretien.

Deux fêtes sont célébrées en la chapelle : le 16 août celle de Saint Roch, et le 1er mai l’anniversaire de sa consécration du 1/5/1723.

L’ancienne horloge mécanique est superbe, peut être sera-t-elle un jour restaurée ?