DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION – 10 AVRIL 2022

« Hosanna au Fils de David ».

Le Dimanche des Rameaux et de la Passion marque le début de la Semaine Sainte, c’est-à-dire, la semaine au cours de laquelle les chrétiens font mémoire du Salut en Jésus-Christ, par sa mort sur la Croix, acte suprême d’amour qui va aboutir à notre délivrance, par sa Résurrection le jour de Pâques. En ce jour très solennel où chacun voudra faire bénir son rameau, méditons sur le mot : « Hosanna » que nous chantons en procession aujourd’hui et à chaque messe pendant le Sanctus. Hosanna (en Hébreu) est d’abord un appel au secours, un appel à l’aide lorsqu’on est en danger de mort ou lorsqu’on est
opprimé. Au fil des temps, ce mot est devenu un cri de joie, un cri de ralliement, un cri de victoire, un souhait de bienvenue à une personne qui porte l’espoir de tout un peuple en vue de sa libération. L’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, dans un contexte de tension (Jean 10), correspond ainsi au moment propice pour cette foule qui attend de ce Jésus dont on a leur beaucoup parlé pour les libérer de l’oppression de l’occupant romain, même par la force. S’il est vraiment le Messie tant attendu, ces gens lui déroulent donc le tapis parce qu’il est « le Roi des rois », leur Libérateur, le Sauveur qui entre dans la Ville Sainte. Jésus va au contraire décevoir la plupart d’entre eux parce qu’il ne va pas se comporter comme ils espéraient. Voilà pourquoi les chefs de prêtres vont réussir à manipuler cette même foule qui va finalement se retourner contre Jésus en le livrant à Pilate : « À mort ! À mort ! ». Le salut en Jésus-Christ ne s’obtient pas par la violence et les armes. Il nous l’a obtenu sur la Croix en donnant sa vie. Jésus est
effectivement notre Sauveur, notre Libérateur, mais pas à la manière du monde qui cherche à manipuler et à détourner les enfants de Dieu du vrai chemin. Pour Jésus, nous devons faire taire les conflits et les armes en suivant le chemin de la vérité à travers l’écoute de sa Parole.
La paix et la justice que nous recherchons ne peuvent s’obtenir que si nous méditons et prenons conscience du vrai sens du chemin de la Croix que Jésus a choisi pour nous libérer.

Père Arnaud Aba’a Omva